Jacky Billon-Grand « Face à face »


Du vendredi 23 novembre au vendredi 11 janvier

[ Exposition ]

Vernissage vendredi 23 novembre à 19h00

Entrée libre

Exposition visible, hors vacances scolaires, tous les :
- lundis de 10h à 12h et 14h à 16h30
- mardis de 14h à 16h30
- jeudis de 10h à 12h
- vendredis de 10h à 12h et 14h à 16h30

ainsi que les soirs de spectacles à partir de 19h30

Jacky Billon Grand est photographiste (entendez par là photographe-graphiste).
Son travail consiste être aux aguets pour surprendre des rencontres graphiques entre photos, tableaux et éléments graphiques, exposés à la vue des passants, et leur reflet dans la ville. Des photos prises exclusivement en ville, dans son quotidien avec son smartphone. Promeneur en veille permanente, il trouve dans cet outil une simplicité qui lui permet la prise de vue de l’instant. Les reflets sont au cœur de son travail, des images qui se superposent dans la vie de tous les jours dans des vitrines, des panneaux publicitaires, des flaques d’eaux… Images qu’il retravaille sur smartphone et Photoshop.
Ces personnages sont toujours incrustés dans le paysage, captés à travers des reflets mais jamais en direct : ils font partie du décor.

« De formation initiale dans la publicité/marketing (DUT) que j'avais choisie par intérêt pour la création graphique, je n'ai jamais travaillé dans ce secteur. Deux évènements m'ont amené à oser passer à l'acte dans la « création graphique » et même à partager mes réalisations. En 2007, l'organisation de la coupe du monde de rugby organisée en France m'a motivé à concevoir des affiches présentant les matchs. Ce travail personnel a déclenché mon envie de dessiner et de peindre sur les thèmes du rugby, des bals Forro et de la plage. En 2015, la découverte que mon premier smartphone était aussi un appareil photo m'a permis de reprendre une activité photo avec toute l'agilité que permet ce type d'appareil. Il est simple d’utilisation, l’avoir toujours avec moi me permet d'être en permanence en veille de clichés au grès de mes déambulations citadines. De ce plus ce matériel permet des premières retouches graphiques (contrastes et couleurs) et donc de vérifier instantanément le potentiel ou non des photos.

Je ne me considère pas comme photographe mais comme « photographiste » d'une part par respect pour les "vrais" photographes et d'autre part parce que je n'ai pas pour ambition de prendre des photos les plus abouties possibles. 

Mon plaisir consiste à capter des images avec un potentiel d'évolution graphique multiple que je retravaille ensuite sur le smartphone puis sur Photoshop (voire en peinture). 

Je ne superpose jamais plusieurs photos. Ce que l'on voit sur les clichés est ce que j'ai vu au moment de la prise de vue.»

Jacky Billon-Grand - photographiste - Saint-Etienne

https://www.facebook.com/Billon-379860382175421/?ref=bookmarks

https://www.instagram.com/billongrandjacky/