Festival Les Brûleurs de Planches 2024


Du 27 mai au 31 mai 2024...

Lundi 27 mai - 20h > L'ombre de Stella - Cie Tapepastroisfois |

Mercredi 29 mai - 20h >Ring - Cie A table  |

Vendredi 31 mai - 20h > La cie Par Nos lèvres joue Sacha Guitry - Cie Par Nos Lèvres  |

[Théâtre amateur dès 7 ans ]
Festival Les Brûleurs de planches 2024 au Chok Théâtre
Festival Les Brûleurs de planches 2024 au Chok Théâtre

Billetterie (Formulaire sécurisé généré par Helloasso) :

Nb : Le don à HelloAsso est facultif, si vous ne souhaitez pas faire de don à HelloAsso vous pouvez le retirer en cliquant sur "modifier" >> puis sur "je ne souhaite pas soutenir HelloAsso"

prochainement

Distribution - Cie Tapepastroisfois

De Pierre Barillet

Mise en scène : Alain Besset
Comédienne : Josette Vallier

Théâtre Tout public
Durée : 1h

Distribution - Cie A table

De Léonore Confino

Mise en scène : Gilles Sabatier
Avec : Gérald Casetto, Johana Le Scornet.

Comédie burlesque dès 10 ans
Durée : 1h20

Distribution - Cie Par Nos lèvres

D'après Sacha Guitry
Mise en scène : Georges Sourd
Comédiens: Alain Claudinon, Jacques Denayrolles, Camille Sourd
Régisseuse plateau : Danièle Claudinon

Théâtre Tout public
Durée : 1h15

Tarifs

Adulte : 13€
Collégien, lycéen, étudiant, détenteurs.trices du carnet 5 places : 9€
Bénéficiaire du RSA : 6€
Date accessible Laboge

Lundi 27 mai - 20h > L'ombre de Stella - Cie Tapepastroisfois

Début juillet 1944, tout foutait le camp. Pierre Barillet, aborde les rôles d’une star sous l’occupation, vue par sa secrétaire particulière. Portrait acidulé d’une femme déçue, partagée entre l’admiration et la haine.

Mercredi 29 mai - 20h > Ring - Cie A Table

Ring, l’anneau, circulaire, tel un abysse dans lequel le couple peut tomber. Ring, l’espace où se joue un combat charnel, une danse sensuelle, des accrocs comiques... qui s’achèvent par un uppercut, laissant l’un des deux KO hors de la piste.

Vendredi 31 mai - 20h > La Cie Par nos lèvres joue Sacha Guitry - Cie Par Nos lèvres

"Sacha Guitry ... serait, selon les critères de notre époque, misogyne. Mais (et j’ai honte de le dire) tout cela reste drôle, féroce, mais très drôle. Et puis, mine de rien, les hommes, lui y compris, en prennent quand même pour leurs grades !"