L’homme semence + Les ders des ders


Evénements organisés dans le cadre de la commémoration du centenaire de l'armistice 14-18, en partenariat avec la Ville de Saint-Etienne

dimanche 11 novembre - 17h

[ Lecture spectacle / Gratuit ]

L'homme semence

De Violette Ailhaud

Cie Elektro Chok

 

Mise en scène : Alain Besset
Avec : Cécile Besse

En 1852, Violette Ailhaud est en âge de se marier quand son village des Basses-Alpes est brutalement privé de tous les hommes par la répression qui suit le soulèvement républicain de décembre 1851. Deux ans passent dans un isolement total.
Entre femmes, serment est fait que si un homme vient, il sera leur mari commun, afin que la vie continue dans le ventre de chacune…

L’histoire raconte la rage qu’on eut les femmes de voir leurs amours, leurs pères, leurs frères disparaître au-delà de la mer des galets. Elle décrit l’abrutissement dans les travaux de la maison et des champs. Elle transmet le désespoir de ne pas savoir ce qui se passe ailleurs, la douleur des cœurs éplorés et le vide des corps.

.........................................................................................

Livre-LHommeSemenceHistoire du manuscrit

L'origine du manuscrit de L'Homme semence porte une certaine part de mystère.

Violette Ailhaud serait née en 1835 et morte en 1925. Le récit de L'Homme semence aurait été écrit en 1919.

Le manuscrit aurait été remis à l'un des éditeurs des éditions Parole par une descendante souhaitant que ce texte vive mais désirant rester en dehors de son cheminement public.

Publié en 2006 par la petite maison d'édition située à Artignosc-sur-Verdon, région où est encore vivace la mémoire du soulèvement républicain de 1851, le texte connaît un succès discret et grandissant, passant principalement par le bouche à oreille. Cet engouement a donné à de nombreuses compagnies de théâtre, de conte ou de danse, envie de s'en saisir et de l'adapter. Le texte a par ailleurs été traduit en plusieurs langues (allemand, italien, espagnol - Chili -, suédois).

D'après une enquête du journaliste Vincent Quivy, de Slate, (lire ici)  ce récit serait un pur roman écrit par Maria Borrély (1890-1963), amie de Jean Giono.

Source : wikipedia

mardi 13 & mercredi 14 novembre - 20h30

[Théâtre ]

Les ders des ders

De Laure Mandraud

Cie Prométhéâtre

Mise en scène : Laure Mandraud

Avec : Flora Chevallier, Laure Mandraud & Yannick Nédélec

Voix off : Benjamin Aubert, Dimitri Ciepielewski et Alexandre Provost
Costumes : Collectif Prométhéâtre
Lumières Damien Lobert
Bande son : Jean-Philippe Auger

A partir de documents d’archives, de lettres, de chansons et d’extraits de la littérature de guerre, Laure Mandraud met en scène des femmes dans la Grande Guerre : leur courage, leurs souffrances, leurs attentes, leurs révolt**es aussi.

Sur scène, deux femmes et un homme endossent à eux trois une trentaine de rôles. De suffragette à ouvrière, de paysanne à munitionnettes, les actrices donnent corps à ces femmes sans visage, sans destin, sans reconnaissance. Yannick Nédélec peut alors être patron, Président du conseil ou encore déserteur.

.........................................................................................

Tarif plein : 10€
Bénéficiaire du RSA : 6€
Tarif moins de 12 ans : 6€

Détenteur.trice de la carte 5 places : 8€
Les moyens de paiements acceptés : Espèces / Chèques / PassRégion / Coupons Carnet Culture de l'Université Jean Monnet