Fréhel à la dérive


de Josiane CARLE

Mise en scène : Alain Besset

Avec : Josiane Carle, Alain Besset et  Valérie Gonzalez
Décors / Costumes : Caroline Juy
Scénographie : Hervé Fogeron
Mise en lumière : Aurélien Guettard

Fréhel est la plus « blues » de nos chanteuses réalistes par le timbre, la puissance, le phrasé musclé…

Au dernier jour de sa vie, Fréhel est seule dans un bar de Pigalle, chez le Bougnat, où se rendait également Destoop. Nous sommes le 2 février 1951. Fréhel est fatiguée, usée et au fil des verres mendiés elle se raconte, par flash-back elle refait le parcours de sa vie exceptionnelle et tumultueuse.

Ainsi nous croiserons Damia, Maurice Chevalier, Mistinguett, Gabin… Nous parcourrons les rues de Pigalle jusqu’à la scène de l’Olympia, nous fuirons avec elle Paris pour rejoindre St Petersbourg, Bucarest, Constantinople… 

Nous glisserons dans sa dégringolade entre cocaïne et alcool…