Ceux qui avaient choisi


De Charlotte Delbo

Mise en scène : Alain Besset
Avec : Cécile Besse (Françoise) et Alain Besset (Werner) et Yann Mercier (Paul)
Conseils scénographiques : Hervé Fogeron

2 comédiens en tournée

Dates 2019 :

17 mai - Nouvel Espace Culturel - St-Priest en Jarez (42)
2 avril - Théâtre du Puy en Velay (43)
Scolaires - 25, 28 et 29 mars - Chok Théâtre - St-Etienne (42) / 4 représentations
1er mars 2019 - Salle Jacques Davidson - Amboise (37)
Scolaires - 29 et 30 janvier -  Théâtre de la Fontaine d'Ouche - Dijon (21) / 4 représentations
----------------------------------------------------

Représentations :

28 février 2018 - Chok Théâtre - St-Etienne (42)
3 mars 2018 - Auditorium de la mission départementale de la culture de l'Aveyron - Rodez (12)
Du 8 au 10 décembre 2017 - Théâtre Prométhéâtre - Tours (37) / 3 représentations
Du 8 au 12 novembre 2017 - Théâtre de Ménilmontant - Paris (20e) / 5 représentations
Du 7 au 30 juillet 2017 - Festival OFF Avignon 2017 - Espace Alya / Salle C  - Avignon (84) / 22 représentations
21 avril 2017 – Salle Culturelle – Renaison (42)
16 février 2017 – La Fabrique, Scène Conventionnée - Guéret (23)
Les 11 et 12 février 2017 – Chok Théâtre – St-Etienne (42)
Du 7 au 30 juillet 2016 – Festival Off Avignon 2016 - Théâtre des Italiens – Avignon (84) / 24 représentations
11 juin 2016 – Théâtre Copeau – Opéra Théâtre de St-Etienne (42)
21 avril 2016 - La Fabrique - Dans le cadre de « La semaine de Chok » à Dole (39)
11 février 2016 - Cinéma Chaplin - Rive de Gier (42)
Du 2 au 7 février 2016 - Chok Théâtre - St-Etienne (42) / 6 représentations
Du 26 au 31 janvier - Espace 44 - Lyon (69) / 7 représentations
22 janvier 2016 - Espace Culturel Albert Camus - Le Chambon Feugerolles (42)

Hommage à son mari fusillé au Mont-Valérien et à ses camarades morts en déportation de celle qui fut la collaboratrice de Louis Jouvet avant et après Auschwitz. 

«Ceux qui avaient choisi» est d’abord un acte de mémoire et de fidélité à une lutte, celle de la Résistance (la vraie résistance, disait Malraux) avec sa passion politique pour un peuple et pour la liberté : la pièce est construite autour de la scène bouleversante des derniers moments à la prison de la Santé de «Françoise» (Charlotte Delbo) avec son mari «Paul» (Georges Dudach), en compagnie duquel elle avait été arrêtée et qui sera fusillé après cet ultime adieu le 23 mai 1942…

L’action se situe vingt ans après, à la terrasse paisible d’un café d’Athènes où Françoise fait la rencontre d’un homme, Werner, universitaire allemand spécialiste de la Grèce antique qui fut un quelconque officier de la Wehrmacht pendant la guerre…