Hacène Bouziane >Hikayats colorés


du jeudi 17 septembre au vendredi 20 novembre

[ Exposition ]

Vernissage jeudi 17 septembre à 20h15

Entrée libre

Exposition visible du jeudi 17 septembre au vendredi 20 novembre du mercredi au vendredi de 14h à 17h30 ainsi que les soirs de spectacles à partir de 19h.

Hacène Bouziane

Hacène aime dire qu’il est « entré en ART, sur le tard ». Au cours de l'année 1992, c’est la fréquentation de quelques artistes locaux qui l'incite à prendre les pinceaux de « l'inexprimable ». Sa démarche créative demeure essentiellement autodidacte et s'inscrit dans le registre des arts singuliers.

Partisan de la récupération, du recyclage de matériaux hétéroclites, dans ses travaux il utilise parfois tous ces petits trésors insignifiants, de manière narrative et poétique. Ces impulsions de libre expression, flirtent avec une conception symboliste, allégorique, voire métaphysique. Les supports, de différentes textures, de la toile au bois, varient suivant le format utilisé. Qu’ils soient grands, petits, il les aborde à plat, au sol, tournant autour d’eux, pour en révéler la matérialité. Le trait demeure évasif, de figuration libre, ponctué de reliefs au gré des matières utilisées. En finalité il parachève ses « œuvres », en épaisseur, d'une coloration vive, dense, vibrante, parcellisée en arabesques, telle une calligraphie abstraite. Pour une accroche du regard, parfois, il sature l’ensemble d’un pointillisme exacerbé. Souvent, il déborde généreusement sur le cadre, pour l’inclure à l’ensemble de l’œuvre. Le résultat peut être qualifié d'iconographique, tout en restituant la somme d'un vécu personnel, transfiguré et énigmatique.

Hacène Bouziane s’essaye ainsi à la beauté formelle et informelle, dans un esprit artisanal. L'entre deux s'y dévoile de manière subtile. Il y conjugue une tendance prosaïque, inspirée et imprégnée d'arts traditionnels, entre Orient et Occident. Sans omettre toute une influence contemporaine de l'art en général. Il demeure ouvert et sensible, à différentes influences d'arts populaires, voire spirituelles. Il aime le mélange des genres sous forme de synthèse, participer à des initiatives collectives, en termes de partages et de performances. Il réitère son geste, comme sur un parcours d'ordre initiatique et singulier, jamais parachevé, toujours à recombiner.